*

Il y a quelques jours, j’ai posté un visuel Instagram sur lequel je t’annonçais qu’il me fallait autre chose dans ma vie professionnelle. Et clairement, j’ai la sensation qu’une toute nouvelle vie s’ouvre à moi depuis que j’ai pris la décision d’agir et d’arrêter de subir ma vie quotidienne au travail.

*

Je suis contre le diktat de la société qui véhicule l’image du travail obligatoire et souvent en souffrance.
*

La souffrance dans son milieu de travail c’est quelque chose qui s’est banalisé. Avoir du mal à s’y rendre, traîner les pieds, ne plus avoir d’envie, d’ambition, y aller par sacrifice, automatisme. Ne plus y voir une mission de vie mais simplement une contrainte, amener un salaire et puis devenir un robot sans s’en rendre compte. Ne plus vouloir avancer, se déplacer dans le vide, faire du sur place finalement… C’est tout ça, de la souffrance au boulot. Du haut de mes 23 ans, je l’ai ressenti et ça a été un électrochoc. Moi qui me suis toujours interdit de le vivre, j’étais en plein dedans. Il me fallait de l’air, du nouveau, de l’ambitieux, du challenge, du moi. Donc j’ai choisi de changer mon environnement et j’ai créé mon propre job, celui qui me collait à la peau tous les matins, tous les Lundis, toutes les semaines. Et je veux que toi aussi tu réalises que cette souffrance n’est pas obligatoire et surtout pas normale, ni banale, ni à vivre.

*

Et si tu osais le bonheur et le boulot ensemble ?

*

Pourquoi j'ai refusé de passer ma vie à travailler dans la souffrance *

J’ai eu envie de te montrer qu’un autre monde existait, une autre facette que quelques femmes ont déjà trouvé mais que beaucoup ne connaissent pas encore. J’ai trouvé cette voie il y a peu et j’ai immédiatement eu envie de la partager sur la toile. Parce qu’il est possible de prendre du plaisir dans sa vie professionnelle, d’avoir cette sensation que quelque chose de réel est en train de se mettre en place, qu’on réalise des étapes utiles, qu’on s’accomplit et s’épanouit dans ces tâches du quotidien au travail. Je t’ai donc préparé quelques arguments pour terminer de te convaincre de l’importance d’être épanouie dans ta vie professionnelle.

*

Tu passes la moitié de ta vie au travail

J’ai fait ce calcul il y a peu et je me suis rendue compte que sur une semaine, si j’enlevais mon temps de sommeil, j’étais beaucoup plus souvent enfermée dans ce bureau où mon épanouissement était nul, qu’avec mes proches ou à réaliser des activités qui me passionnaient. En lisant ces lignes, tu te rends sûrement compte que tu te trouves dans la même situation que moi. Rassure-toi, c’est le cas de beaucoup de monde.

En revanche rien ne t’oblige à rester dans cette dynamique. La vie est courte, le temps précieux, pourquoi attendre d’arriver au bout de ta carrière pour te rendre compte que tu es passée à côté de ta vie ? Pourquoi te forcer à réaliser une tâche tous les matins pour rentrer le soir avec ce sentiment qu’une journée de plus est à ajouter à ta liste des jours inutiles de ta vie ? Il est temps pour toi de réaliser à quel point la société qui nous conditionne à entrer dans certaines cases ne va pas t’aider à en sortir. Il est temps que tu saches si, toi aussi, tu es prête à enclencher ta mise en marche pour ne plus perdre une seule seconde de vie.

*

Travail ne rime pas forcément avec corvée

Autre légende urbaine bien ancrée, celle de la difficulté du travail. On a ôté tout plaisir au mot travail. On a empêcher l’épanouissement et l’accomplissement au profit des bénéfices et du devoir. Petit à petit, dans chaque esprit, l’aspect du travail est devenu négatif sans même pouvoir s’en rendre compte et donc le modifier. Elles deviennent rares ces personnes qui scandent haut et fort leur amour et leur motivation pour le job qu’elles effectuent.

Pourtant les possibilités sont infinies. Tu es unique. Et c’est tout cet aspect unique qui te rend si spéciale, qui fait de toi un être aux compétences à proposer. Je veux que tu comprennes que le fait de travailler peut t’ouvrir des champs incroyables et non pas t’enfoncer dans un engrenage complexe et obligatoire.

 *

Pourquoi j'ai refusé de passer ma vie à travailler dans la souffrance

*

Travaille avec passion sur une voie qui t’inspire

La meilleure solution pour retrouver du plaisir dans ton travail, c’est d’y associer la passion. La passion a ce petit quelque chose d’incontrôlable et de savoureux à la fois. Sers-t’en. Trouve cette passion qui t’animera sans faille, qui te stimulera et te rendra bien plus efficace que n’importe qui. Car c’est là que réside ta clef. Trouver un job qui te passionne. Peut-être qu’il existe mais dans le cas contraire, ne te dresse aucune barrière : crée-le de tes mains. Sur-mesure.

Et tu vas alors découvrir tout un tas de choses que tu n’avais pas dans ce job contrainte. Tu vas pouvoir stimuler ton esprit, te challenger, être ambitieuse, ressentir l’adrénaline, l’euphorie, bref devenir une bombe à émotions et surtout apprécier chacune de tes journées, chacune de tes missions. Tu vas également pouvoir faire de belles rencontres. Puisque tu vas forcément trouver des personnes sur la même longueur d’ondes que toi, avec la même passion. Et tes échanges commenceront sûrement de cette manière là.

*

Les matins ne doivent pas être une difficulté

Je ne suis définitivement pas quelqu’un du matin, je te l’avais déjà dit, et il ne faut surtout pas lutter contre sa nature. Néanmoins, une journée productive se doit de commencer à un moment donné, et je déteste cette norme du lever complexe. Pourquoi commencer sa journée devrait être si dur ? Pourquoi un réveil, suivi d’une journée morose, doit être aussi douloureux ? Même sans être du matin, en sachant qu’une belle journée m’attend le lendemain, je parviens toujours à m’extirper de mon lit sans aucune impression de sacrifice, sans aucune envie de m’y replonger immédiatement.

Alors c’est à toi de faire en sorte que les matins ne soient pas qu’un mauvais moment à oublier avec le fil de ta journée. Comprends ton corps. Si tu te couches à une heure raisonnable, pourquoi te sens-tu aussi épuisée ? Aussi peu productive ? Avec aucune envie d’accomplissement ? Que faire pour y remédier ?

Crée toi les journées dont tu rêves secrètement pour ne plus avoir à dormir pour les vivre.

*

Pourquoi j'ai refusé de passer ma vie à travailler dans la souffrance

*

Change ta vision du travail : fais-en un accomplissement de toi

Au lieu de voir le fait de travailler comme quelque chose de contraignant, j’ai appris à changer ma vision des choses. J’ai mis mes lunettes au filtre de bonheur et j’ai pris du recul. Parce que ce travail, il fallait que je m’en serve. Pas seulement pour me sentir bien, mais pour moi. Pour me trouver, me découvrir, développer mes compétences, m’enrichir, me challenger, révéler des facettes de moi parfois endormie. Bref, m’épanouir à chaque instant de ma vie.

C’est exactement ce qui doit se produire pour toi. Tu dois trouver et créer cet épanouissement pour ôter ces rumeurs qui sont devenues monnaie courante, dans lesquelles on entend clairement que travailler n’est pas synonyme d’une quelconque positivité, ou si peu. En tous cas pas pour soi.

Mais il est temps pour toi de changer les choses. Tant pour toi de voir tout l’intérêt que tu peux avoir à t’épanouir sincèrement et entièrement dans ta journée de travail.

Allez, au boulot digital woman.

*

Quelle est ta relation avec le travail pour le moment ?

——————————–

Rejoins digitalwomen sur facebook !
Rejoins digitalwomen sur instagram !