Me former au digital

Pourquoi j’ai refusé de passer ma vie à travailler dans la souffrance (et pourquoi tu devrais en faire tout autant) ?

*

Il y a quelques jours, j’ai posté un visuel Instagram sur lequel je t’annonçais que ma démission officielle prendrait fin Vendredi. Et clairement, j’ai la sensation qu’une toute nouvelle vie s’ouvre à moi depuis que j’ai pris la décision d’agir et d’arrêter de subir ma vie quotidienne au travail.

*

Je suis contre le diktat de la société qui véhicule l’image du travail obligatoire et souvent en souffrance.
*

La souffrance dans son milieu de travail c’est quelque chose qui s’est banalisé. Avoir du mal à s’y rendre, traîner les pieds, ne plus avoir d’envie, d’ambition, y aller par sacrifice, automatisme. Ne plus y voir une mission de vie mais simplement une contrainte, amener un salaire et puis devenir un robot sans s’en rendre compte. Ne plus vouloir avancer, se déplacer dans le vide, faire du sur place finalement… C’est tout ça, de la souffrance au boulot. Du haut de mes 23 ans, je l’ai ressenti et ça a été un électrochoc. Moi qui me suis toujours interdit de le vivre, j’étais en plein dedans. Il me fallait de l’air, du nouveau, de l’ambitieux, du challenge, du moi. Donc j’ai tout envoyé valser et j’ai créé mon propre job, celui qui me collait à la peau tous les matins, tous les Lundis, toutes les semaines. Et je veux que toi aussi tu réalises que cette souffrance n’est pas obligatoire et surtout pas normale, ni banale, ni à vivre.

*

Et si tu osais le bonheur et le boulot ensemble ?

*

Pourquoi j'ai refusé de passer ma vie à travailler dans la souffrance *

J’ai eu envie de te montrer qu’un autre monde existait, une autre facette que quelques femmes ont déjà trouvé mais que beaucoup ne connaissent pas encore. J’ai trouvé cette voie il y a peu et j’ai immédiatement eu envie de la partager sur la toile. Parce qu’il est possible de prendre du plaisir dans sa vie professionnelle, d’avoir cette sensation que quelque chose de réel est en train de se mettre en place, qu’on réalise des étapes utiles, qu’on s’accomplit et s’épanouit dans ces tâches du quotidien au travail. Je t’ai donc préparé quelques arguments pour terminer de te convaincre de l’importance d’être épanouie dans ta vie professionnelle.

*

Tu passes la moitié de ta vie au travail

J’ai fait ce calcul il y a peu et je me suis rendue compte que sur une semaine, si j’enlevais mon temps de sommeil, j’étais beaucoup plus souvent enfermée dans ce bureau où mon épanouissement était nul, qu’avec mes proches ou à réaliser des activités qui me passionnaient. En lisant ces lignes, tu te rends sûrement compte que tu te trouves dans la même situation que moi. Rassure-toi, c’est le cas de beaucoup de monde.

En revanche rien ne t’oblige à rester dans cette dynamique. La vie est courte, le temps précieux, pourquoi attendre d’arriver au bout de ta carrière pour te rendre compte que tu es passée à côté de ta vie ? Pourquoi te forcer à réaliser une tâche tous les matins pour rentrer le soir avec ce sentiment qu’une journée de plus est à ajouter à ta liste des jours inutiles de ta vie ? Il est temps pour toi de réaliser à quel point la société qui nous conditionne à entrer dans certaines cases ne va pas t’aider à en sortir. Il est temps que tu saches si, toi aussi, tu es prête à enclencher ta mise en marche pour ne plus perdre une seule seconde de vie.

*

Travail ne rime pas forcément avec corvée

Autre légende urbaine bien ancrée, celle de la difficulté du travail. On a ôté tout plaisir au mot travail. On a empêcher l’épanouissement et l’accomplissement au profit des bénéfices et du devoir. Petit à petit, dans chaque esprit, l’aspect du travail est devenu négatif sans même pouvoir s’en rendre compte et donc le modifier. Elles deviennent rares ces personnes qui scandent haut et fort leur amour et leur motivation pour le job qu’elles effectuent.

Pourtant les possibilités sont infinies. Tu es unique. Et c’est tout cet aspect unique qui te rend si spéciale, qui fait de toi un être aux compétences à proposer. Je veux que tu comprennes que le fait de travailler peut t’ouvrir des champs incroyables et non pas t’enfoncer dans un engrenage complexe et obligatoire.

 *

Pourquoi j'ai refusé de passer ma vie à travailler dans la souffrance

*

Travaille avec passion sur une voie qui t’inspire

La meilleure solution pour retrouver du plaisir dans ton travail, c’est d’y associer la passion. La passion a ce petit quelque chose d’incontrôlable et de savoureux à la fois. Sers-t’en. Trouve cette passion qui t’animera sans faille, qui te stimulera et te rendra bien plus efficace que n’importe qui. Car c’est là que réside ta clef. Trouver un job qui te passionne. Peut-être qu’il existe mais dans le cas contraire, ne te dresse aucune barrière : crée-le de tes mains. Sur-mesure.

Et tu vas alors découvrir tout un tas de choses que tu n’avais pas dans ce job contrainte. Tu vas pouvoir stimuler ton esprit, te challenger, être ambitieuse, ressentir l’adrénaline, l’euphorie, bref devenir une bombe à émotions et surtout apprécier chacune de tes journées, chacune de tes missions. Tu vas également pouvoir faire de belles rencontres. Puisque tu vas forcément trouver des personnes sur la même longueur d’ondes que toi, avec la même passion. Et tes échanges commenceront sûrement de cette manière là.

*

Les matins ne doivent pas être une difficulté

Je ne suis définitivement pas quelqu’un du matin, je te l’avais déjà dit, et il ne faut surtout pas lutter contre sa nature. Néanmoins, une journée productive se doit de commencer à un moment donné, et je déteste cette norme du lever complexe. Pourquoi commencer sa journée devrait être si dur ? Pourquoi un réveil, suivi d’une journée morose, doit être aussi douloureux ? Même sans être du matin, en sachant qu’une belle journée m’attend le lendemain, je parviens toujours à m’extirper de mon lit sans aucune impression de sacrifice, sans aucune envie de m’y replonger immédiatement.

Alors c’est à toi de faire en sorte que les matins ne soient pas qu’un mauvais moment à oublier avec le fil de ta journée. Comprends ton corps. Si tu te couches à une heure raisonnable, pourquoi te sens-tu aussi épuisée ? Aussi peu productive ? Avec aucune envie d’accomplissement ? Que faire pour y remédier ?

Crée toi les journées dont tu rêves secrètement pour ne plus avoir à dormir pour les vivre.

*

Pourquoi j'ai refusé de passer ma vie à travailler dans la souffrance

*

Change ta vision du travail : fais-en un accomplissement de toi

Au lieu de voir le fait de travailler comme quelque chose de contraignant, j’ai appris à changer ma vision des choses. J’ai mis mes lunettes au filtre de bonheur et j’ai pris du recul. Parce que ce travail, il fallait que je m’en serve. Pas seulement pour me sentir bien, mais pour moi. Pour me trouver, me découvrir, développer mes compétences, m’enrichir, me challenger, révéler des facettes de moi parfois endormie. Bref, m’épanouir à chaque instant de ma vie.

C’est exactement ce qui doit se produire pour toi. Tu dois trouver et créer cet épanouissement pour ôter ces rumeurs qui sont devenues monnaie courante, dans lesquelles on entend clairement que travailler n’est pas synonyme d’une quelconque positivité, ou si peu. En tous cas pas pour soi.

Mais il est temps pour toi de changer les choses. Tant pour toi de voir tout l’intérêt que tu peux avoir à t’épanouir sincèrement et entièrement dans ta journée de travail.

Allez, au boulot digital woman.

*

Quelle est ta relation avec le travail pour le moment ?

——————————–

Rejoins digitalwomen sur facebook !
Rejoins digitalwomen sur instagram !

You may also like

16 Comments

  • Et dans ces mots

    Sauf que dans les faits, c’est quand même beaucoup plus compliqué que ça…. Créer son propre emploi n’est pas fait pour tout le monde. Il y a des gens qui le vivent très bien et d’autres pour qui ce sera juste une angoisse au quotidien.

    Et puis financièrement, ce n’est pas pareil. Et que dire du jour où tu veux investir dans l’immobilier ou ce genre de choses et que tu dois aller voir ta banque pour un prêt ? Sans un CDI, c’est tout de suite plus compliqué.

    Donc entrepreneuriat, les free lance, tout ça c’est très à la mode. Mais ce n’est pas la solution magique à tous les problèmes. Et le prôner comme tu sembles le faire me semble un peu dangereux 🙂

    12/06/2017 at 13:58 Reply
    • Aurélie

      Attention, si tu lis bien l’article, je ne parle pas seulement du fait de se lancer en freelance ou de créer son job. Et d’ailleurs, il y a tout un tas d’autres articles sur la plateforme qui parle bien de la réalité budgétaire et financière 😉

      Non ici je parle simplement du fait de ne pas avoir à s’enfermer dans une bulle de travail qui ne nous convient pas. Et parfois il faut juste aller voir ailleurs, trouver autre chose. Je ne prône pas que le travail en free lance, j’englobe tous les styles de postes dans cet article.

      J’espère que c’est plus clair pout toi 🙂

      A bientôt
      Aurélie

      12/06/2017 at 16:30 Reply
  • Aurore

    Je m’y ennuie mais j’aime mes collgues. Pour le moment je ne change pas car je peux blogger tranquillement, et que dans 6 mois,je pars en voyage. On verra au retour 😀
    Bravo pour ton courage et ta lucidité !

    13/06/2017 at 11:01 Reply
    • Aurélie

      Pour le moment, Aurore, si tu trouves un certain confort/besoin dans ton poste, tu fais bien de le conserver. Par contre, rien ne t’empêche de commencer à cogiter sur ce qui t’irait vraiment le mieux. Un autre poste ? Un autre pays ? Freelance ? Salarié ? Ce sont des questions auxquelles tu peux commencer à trouver réponses.
      Quand tu auras fini ton voyage et que l’ennui sera trop fort, n’hésite pas à échanger sur le sujet avec moi. N’importe quand, dès que besoin se fait ressentir 😉

      A bientôt,
      Aurélie

      14/06/2017 at 01:52 Reply
  • Cari

    Cet article c’est un gros condensé de ce que je pense depuis longtemps: le travail on y passe beaucoup de temps alors autant faire quelque chose qui nous fait vibrer. Et c’est ce que j’ai fais. J’ai plaqué mes études d’instit maternelle pour celle d’aide soignante. 7 ans que je fais ce boulot et je l’adore toujours autant. Je déteste la routine alors mes horaires et mes patients variables me conviennent très bien, ainsi que mon mi temps. (même si j’ai souvent beaucoup d’heures sup’ à mon actif)

    Être épanoui et bien dans son travail ça n’a pas de prix. Par contre il y beaucoup de gens qui jalousent et dénigrent ceux qui sont heureux. Mais on passe à coté sans les entendre 🙂

    Merci pour cet article :p

    13/06/2017 at 11:08 Reply
    • Aurélie

      Cari, les jaloux et médisants seront (malheureusement) toujours présents. C’est la nature même de l’humain qui ne sait pas se contenter de travailler pour se voir évoluer et qui est obligé d’envier le voisin pour se stimuler. Etrange n’est-ce pas ? Pourtant c’est typiquement le comportement qu’on retrouve au quotidien.
      C’est vraiment génial que tu aies pu trouver le job qui te convenait suite à un virage à 180°. Comme quoi, il faut suivre ses intuitions et, quand le coeur manifeste sa souffrance, il faut l’écouter pour peut-être trouver mieux ailleurs.

      Merci pour ton témoignage,
      A bientôt,
      Aurélie

      14/06/2017 at 01:50 Reply
  • Charlotte

    C’est, je crois, exactement ce que j’avais besoin de lire ce matin. Merci. Je suis d’accord avec toi sur tout. Mon problème est de sauter le pas… Mais de moins en moins je me reconnais dans les journées de travail classiques, et j’ai besoin d’inventer autre chose… Affaire à suivre ! :

    13/06/2017 at 14:36 Reply
    • Aurélie

      Charlotte, je suis super heureuse que tu te sois reconnue dans mes lignes ! En tous cas, j’ai hâte de suivre ton évolution pour savoir où ton inventivité va pouvoir t’amener. Sûrement sur le plus joli des chemins, je n’en doute pas, quelques soient les embuches, je t’assure que ça vaut le coup d’oeil.

      A bientôt,
      Aurélie

      14/06/2017 at 01:48 Reply
  • lipstickness

    Ma situation est un peu différente, mais mon ressenti est le même que le tien… J’ai 22 ans, et je suis en première année de fac… depuis 4 ans ! Non pas que je sois bête. J’ai d’ailleurs toujours brillamment réussi à l’école, mais depuis que je fais mes études, ça ne va plus du tout ! Et après avoir changé trois fois de filière, je me rends compte que le problème n’est pas là, mais dans les études même…
    Me lever à 6h du matin. Prendre le train pendant 1h30. Rester assise sur une chaise à prendre des notes jusqu’à midi. Manger. Rester assise sur une chaise jusque 16h ou 17h. Faire 1h30 de train pour rentrer chez moi. Etudier. Manger. Me laver. Dormir. Et recommencer inlassablement, tous les jours. À ce rythme, j’ai plutôt l’impression de survivre que de vivre… Certains s’en accommodent peut-être, mais pour moi, ce n’est pas une vie ! En tout cas, ce n’est pas la vie que je veux, même si ce n’est que pour X années…
    Alors, cette année, j’ai pris la décision d’arrêter mes études. J’envisage de faire une formation à distance, qui me permettra de sortir de ce “métro-boulot-dodo” qui me ronge de l’intérieur : je m’organiserai comme je le veux et j’avancerai à mon rythme dans mon cursus ! Et puisqu’on ne vit pas d’amour et d’eau fraîche malheureusement, il faudra bien que je me trouve un petit boulot, mais je ne compte pas me précipiter… Je préfère me faire moins plaisir pendant quelques mois en attendant de trouver un travail qui m’apporte réellement quelque chose, plutôt que prendre le premier job qui passe pour conserver mon train de vie mais être malheureuse comme les pierres !
    Merci en tout cas, pour cet article qui m’a fait un bien fou ! C’est un peu ce que j’avais besoin de lire, en ce moment de doute…
    À bientôt,
    Aude

    13/06/2017 at 22:02 Reply
    • Aurélie

      Hello Aude,
      Je suis tellement heureuse quand je lis des commentaires comme le tien ! Voir que tu te bats pour trouver ta voie et que, même si l’issue n’est pas la facilité, tu t’obstines pour trouver ton bonheur, c’est tout ce que j’adore !
      Je suis contente que mon article ait pu t’inspirer et t’aider dans ta démarche. J’espère pouvoir échanger à nouveau avec toi très bientôt. Quoiqu’il en soit, ne baisse pas les bras, n’oublie pas qu’il n’y a pas qu’un chemin pour arriver à destination et que la force que tu as en toi est sans fin.

      A bientôt,
      Aurélie

      14/06/2017 at 01:45 Reply
  • Laure

    Hello,
    Très bel article.
    Je suis dans la même situation que ce que tu as probablement vécu. Ça fait 3 ans que je travaille et même si j’ai choisi un domaine fort intéressant, la communication, je ne m’y plais pas. Je suis démotivée et en plus de ça les gens dans le monde du travail, c’est pas toujours… Ça me pèse et j’y vais tous les matins à reculons. Je songe à faire autre chose, je me dis que créer ma boite pourrait être une bonne solution. Mais d’une je n’ai pas d’idée assez aboutie pour le faire et de deux ça me fait terriblement peur. Alors si tu as des conseils pour m’aider à trouver l’inspiration, je suis preneuse. 🙂
    En tout cas, je t’admire profondément. Continue comme ça. 😉

    14/06/2017 at 13:43 Reply
    • Aurélie

      La communication c’est un environnement bien particulier. J’ai moi-même mon diplôme dans ce secteur et c’est compliqué… Le blog regorge de conseils pour toi, mais mon conseil principal c’est de croire en toi, tes idées, d’être organisée, passionnée mais réaliste. J’ai aussi des formations accessibles dans l’onglet du haut, peut-être que tu trouveras ton bonheur. En tous cas, j’espère que tu réussiras à te lancer un jour, à sauter le pas. Je serai ravie de t’aider dans l’élaboration de ta communication, ou sur d’autres thématiques au travers des formations/articles à venir. J’adore voir de nouveaux projets de l’émergence de base dans le cerveau à la réalisation finale 😀

      Encore merci pour ton gentil commentaire,:)
      A bientôt

      Aurélie

      15/06/2017 at 00:02 Reply
  • Zest of Joy

    Je suis tout à fait d’accord avec ton article ! Je pense que pour être totalement épanouie, notre travail devrait être en accord avec nos valeurs, nos goûts, notre éthique… C’est une des raison pour lesquels je me lance aujourd’hui dan l’aventure de la reconversion professionnel pour devenir Naturopathe. Mon chemin de vie à tellement changé ces dernières années, qu’il fallait que ma profession change aussi pour suivre mes nouvelles aspirations. Depuis que j’ai repris ces études, chaque jour est un nouvel apprentissage passionnant !

    16/06/2017 at 12:59 Reply
    • Aurélie

      Waw, superbe ! Merci de partager ton expérience avec moi, avec nous ! Je suis super heureuse que tu aies pu trouver l’apprentissage et le job de facto qui te correspondent vraiment et que tu vas pouvoir exercer passionnément au quotidien 😉
      Je te souhaite de la réussite !

      A bientôt
      Aurélie

      17/06/2017 at 10:10 Reply
  • ESTELLE

    Tout ce que je lis ici est très inspirant pour quelqu’un qui est en train de sauter le pas. Je me suis complètement reconnue dans ton article, et je suis ravie de voir ces mots que j’avais dans la tête, écrits sur la toile.
    Se connaître soi même, identifier ses valeurs, et tout faire pour vivre en accord avec celles-ci. En changeant de vie si c’est nécessaire. Et quand le burn out est passé par là, ça devient nécessaire.
    Pas de prise de risques inutiles pou répondre à un des commentaires. Il existe des structures d’accompagnement et de couveuse d’entreprise. Renseignez vous, elles sont faites pour.
    Quant à l’idée, gardez les yeux et les oreilles bien ouverts. Mon idée d’entreprise a germé dans mon esprit après avoir regardé un film de noël. Il a fallu l’adapter mais c’est tellement passionnant que les efforts ne comptent même plus.
    Challengez vous, mettez vous un goal, croyez en vous et bougez vous.

    12/11/2017 at 14:03 Reply
    • Aurélie

      Hello Estelle,

      Super motivant ton petit commentaire et c’est totalement ça : se challenger tous les jours, et oser se bouger ENFIN !

      Plein d’énergies positives
      Aurélie

      12/11/2017 at 23:35 Reply

    Rédige ton petit mot juste ici :