Me motiver et m'inspirer

Quand je refuse que la météo influe sur mon humeur

*

Je t’écris aujourd’hui un article improvisé. Le temps est gris, froid et la pluie s’est installée. Je fais partie de ces personnes terriblement sensibles à la météo. C’est simple, toute mon humeur change lorsque le soleil ne pointe pas le bout de son nez. Mais habitant le Nord de la France, je suis régulièrement confrontée à la grisaille.

*

Sauf que, désormais, je refuse de laisser mon moral s’effondrer pour un nuage

*

Depuis quelques temps, j’essaie de travailler sur moi-même pour trouver ce qui fonctionne. Et j’ai réussi. J’ai réussi à mettre en place des actions qui me permettent de booster mon moral même lorsqu’au réveil, c’est la pluie qui me salue. J’arrive désormais à l’apprécier, elle aussi, à en tirer du positif et à continuer à avancer, encore et toujours. Si, toi aussi, tu as tendance à ressentir une baisse d’énergie en lien avec la météo, alors poursuis ta lecture. Parce que j’ai des astuces à te donner qui fonctionnent clairement pour moi.

*

Quand je refuse que la météo influe sur mon humeur
*

J’étais au volant de ma voiture ce matin, et je me suis dis qu’il fallait que je te parle de ces moments où, moi aussi, je trainais les pieds pour tout, où je n’avais pas la force de sortir de mon lit, pas l’énergie, rien. Hier, d’ailleurs, j’ai eu ce petit coup de mou (qui s’explique par beaucoup trop de sport et les travaux de ma maison, mais quand même). Et hier soir, en me couchant, je me suis dis que demain devrait absolument revenir à la normale. Ok pour être faiblarde parfois, mais une journée c’est suffisamment long. Je n’ai pas le temps, pas le temps et pas l’envie de perdre mon temps ! Alors, je vais te dire comment je m’y prends pour faire barrage à la mauvaise humeur de la météo (et à celle des autres par la même occasion ! Qui eux ne font pas barrage à quoique ce soit…!)

*

Je garde en tête mes objectifs et projets

J’ai déjà eu l’occasion de t’en parler plus d’une fois, parce que c’est l’une des choses qui fonctionne le mieux chez moi. Quand je suis perdue, que je manque de pêche et d’envie, il me suffit de repenser à mes objectifs et à mes différents projets pour repartir. Parce que j’ai tellement faim de m’accomplir, tellement envie d’avancer, de m’épanouir, de créer, de développer, que c’est souvent ce qu’il me faut pour lancer mon énergie et redémarrer en puissance. Du coup, je suis toujours en train de me faire des listes pour y arriver. Pour atteindre ces points que je veux toucher, pour améliorer mes projets, mes idées, pour me former. C’est un outil qui me sert énormément et relire ces listes fait partie de mes éléments de motivation.

Mais attention, c’est un peu à double tranchant : tu peux faire partie de ces personnes qui se découragent face à la liste de chose à faire. Ce n’est pas mon cas, car j’ai une liste immense et j’en tire des lignes chaque jour :

N’oublie pas, on avance pas à pas, sans regarder le sommet !

*

Je prends du temps pour moi

Parfois j’en profite pour prendre du temps pour moi. Quand on est du genre où c’est maladif de devoir faire plein de choses en même temps, on en oublie de prendre soin de soi. Concrètement, je ne supporte pas de n’avoir rien à faire, rien de planifié, de ne pas courir partout. Mais le problème c’est que mon corps s’épuise, que j’ai parfois besoin de faire une pause et qu’il me faut prendre soin de moi. Du coup, quand la météo est capricieuse, si je le peux, je m’offre le luxe de me faire des moments cocooning où je prends soin de moi, de ma peau, de mon esprit et où je finis souvent avec un bon plaid sur moi.

Je peux aussi, mais là c’est bien plus rare, me prendre un week-end pour souffler. Ces dernières semaines, je mène plusieurs projets de front en même temps qui doivent aboutir quasiment au même moment. Du coup, je dois prioriser, m’organiser et mon corps, hier, m’a clairement fait comprendre que j’allais trop loin. Alors ce week-end, avant un week-end intensif la semaine prochaine, je prends le temps de changer de paysage pour deux jours, histoire de souffler un peu (même si mon pc ne me quitte jamais vraiment). Que veux-tu, je suis vraiment addict au digital !

*

Quand je refuse que la météo influe sur mon humeur

*

J’écoute une playlist positive

Je t’ai déjà parlé de la musique qu’il m’arrive régulièrement d’écouter pour me donner un coup de fouet. Je pense que ma sensibilité auditive s’est développée au travers de la danse que je pratique depuis longtemps. En tous cas, je suis de celle qui prône l’écoute auditive positive ! Et on évite de faire comme toutes les femmes qui se bornent à écouter des musiques déprimantes quand leur moral est en chute libre. Tu dois trouver les musiques qui fonctionnent pour toi.

Quand je suis avec mon homme, je sais qu’il nous faut des musiques hip-hop pour danser ensemble. Ou des musiques des années 90 qui nous rappellent notre enfance/adolescence et sur lesquelles on peut chanter comme des dingues. Mais quand je suis seule, je sais que ce qui fonctionne le mieux sur moi, ce sont les musiques latines. Elles m’apportent le soleil même avec un ciel gris, elles me donnent de l’énergie comme si j’étais en plein milieu d’une chorée de salsa. Bref, c’est ma piqûre de bonheur à moi.

En ce moment, c’est celle-ci qui a un effet instantanée sur moi !

*

Je m’entoure

Pour éviter le syndrome de la solitude, je sais parfaitement vers qui me tourner quotidiennement pour repartir de plus belle : mon mari. En fait c’est à toi de trouver cette personne qui, quoiqu’il puisse se passer, se trouvera à côté de toi et te connaîtra tellement par coeur, qu’il ou qu’elle aura les mots, les solutions pour te changer les idées et te créer le soleil après lequel tu cours.

C’est inutile d’être trop entourée, et je te le dis assez souvent. Choisis, sélectionne mais fais-le de la bonne manière. J’entends par là que tu te dois d’être en accord avec toi même, avec celle que tu es, que tu es en train de devenir, vers l’avenir que tu aimerais entrevoir… Bref, en adéquation totale avec ce que tu fais/es.

*

Quand je refuse que la météo influe sur mon humeur

*

Je fais du sport

Je suis une vraie accro à la danse et à force d’aller en salle de muscu, je commence aussi à développer une réelle motivation pour ce sport. Souvent, quand le temps est morose, j’en profite pour aller “m’enfermer” dans une de mes salles pour me défouler. Si au début j’ai parfois du mal à m’y rendre, une fois sortie je me sens bien mieux. Et tu sais que le cerveau sécrète une substance à l’issue d’une grosse dépense physique qui fait que tu te sens apaisée, sur un petit nuage, même si tu es vidée d’énergie ? C’est pour ça que je te conseille éventuellement une séance pour t’apporter l’énergie nécessaire.

Encore une fois, je te donne les astuces qui fonctionnent pour moi. Mais c’est à toi de trouver les choses à faire pour te permettre d’ignorer ces énormes nuages et attendre patiemment le prochain rayon de soleil en étant parfaitement constante sur ton humeur !

*

*

*

Alors, prête à prendre le contrôle de ton moral ?

You may also like

Rédige ton petit mot juste ici :