10 erreurs que j'ai faite et qui ont failli tout foutre en l'air

I’m baaaack again pour un nouvel article par ici, et ça fait TROP de bien. Si tu n’as pas suivi sur Instagram, je compte revenir avec un article chaque semaine, mais qui se trouvera uniquement sur le blog. Et un second article qui reprendra les temps forts du podcast : en gros j’ai décidé de bien distinguer les deux plateformes. 2 fois plus de contenus, c’est pas cool ça ?

Aujourd’hui, j’avais envie de t’écrire sur un sujet sur lequel je reçois énormément de questions au quotidien : les process dans son entreprise. S’ils sont censés être là pour te soutenir et te faciliter, il est facile de vite tomber dans des schémas fermés, d’obligation, où on oublie de s’écouter, et où on tente d’appliquer la méthode des autres parce que ça marche chez eux.

Est-ce que j’ai vraiment besoin de te préciser que c’est une putain de mauvaise idée ?

C’est pour ça que, dans l’article du jour, je vais prendre un moment pour te partager mon point de vue et ma façon de faire avec les process pour te permettre aussi de trouver ce qui te convient et d’éclaircir ce sujet du : je change tout le temps de méthode, est-ce que finalement c’est mauvais signe ou pas ?

On commence par le début : c’est quoi un process et à quoi ça sert vraiment ?

Les process c’est le mot un peu stylé qu’on aime utiliser entre entrepreneurs et meufs du web pour dire qu’on met en place une méthodologie pour (logiquement) gagner du temps, être plus efficace, et donc nous simplifier la vie. S.I.M.P.L.E donc sur le papier.

Par exemple, tu peux te rendre compte que tu reproduis une action de façon répétitive avec tes clients (typiquement tes réponses par mail). C’est donc le moment de réfléchir à un process pour t’éviter à l’avenir de refaire encore et encore ça, pour gagner du temps et te soulager l’esprit. Tu peux donc prendre un temps pour rédiger un mail de réponse type lorsque cette étape ou cette problématique est atteinte. Pour t’illustrer le truc, c’est un peu ça.

Le problème, c’est que ces process « révolutionnaires » on en trouve à chaque coin de rue. Du coup c’est un peu comme un gosse en pleine période de Noël qui se baladerait dans un magasin de jouets et qui voudrait tout rafler, ou comme une nana au régime sévère qui passe devant une boutique de donuts : l’envie de tout bouffer (quitte à abuser). Et c’est ça qui se produit face à tous les contenus, méthodes, process que tout le monde recommande (avec plus ou moins de légitimité mais ça c’est une autre histoire) : on en a une tonne qui nous tombe sur la tronche tous les jours, à tel point qu’on finir par ne plus savoir qui écouter et comment tout mettre en place.

C’est là que tu commences à perdre pied.

Comment je pense qu’il te faut utiliser et visualiser la technique des « process »

La clef, d’après moi, c’est de conserver à l’esprit un mot :

SIMPLE.

Dès lors qu’un process devient complexe, qu’il te demande un effort de dingue parce qu’il ne colle pas avec ta personnalité ou ta façon de faire, tu peux être sûre qu’il ne sera pas efficace ET DONC qu’il ne t’apportera pas les résultats espérés.

La première chose à faire c’est donc de faire le tri, et de rayer de la liste tous les process qui ne sont pas alignés avec celle que tu es, avec la direction que tu veux prendre, avec tes valeurs, ton énergie, ce que tu aimes faire, tes compétences, tes envies. Bref, tout ce qui ne va pas avec toi pour de vrai.

Quand cette étape là est ok, tu vas pouvoir passer à la suite : l’apprentissage intelligent. Pour cette partie là, il te suffit d’écouter les conseils des autres, de digérer le truc, et de le recracher à ta sauce (un peu dégueu dit comme ça, mais promis c’est super efficace). En gros, arrête de prendre pour argent comptant tout ce qui peut t’être recommandé et transmis. Chacun partage son expérience, ses croyances et sa façon de faire en fonction de ses propres filtres de vie, de projection, de destination… à toi de dépoussiérer tout ça et d’amener ça dans ton univers. Tu prends la base et tu la modèles à ton image, en prenant un peu de chaque chose qui te convient pour finir par créer ta propre façon de faire.

Ma méthode pour créer mes process

Qu’il s’agisse de Digital Women ou du Digital Dance Studio (ou même de ma vie perso) tu te doutes bien que j’ai tout un tas de process. De la rédaction des devis, aux mails, en passant par la découpe de mon travail pour chacune de mes offres, je ne cesse de me faire gagner du temps, et tu sais quoi ?

Je n’arrête pas d’ajouter des process. Tous les jours.

Dès que j’ai l’impression de me répéter dans une tâche, où que j’en ai marre de faire un truc, je réfléchis à comment je pourrai m’y prendre pour me simplifier au maximum la vie. Et de nouveaux process naissent !

Pour moi, c’est la meilleure méthode : te rendre compte au fur et à mesure du temps des différents process que tu pourrais créer pour être encore plus rapide et sereine ou même organisée. J’ai commencé par me faire une liste des choses qui me polluaient l’esprit et que j’avais peur d’oublier, j’ai bossé dessus, et une fois bien en place j’ai avancé sur la suite dans le concret.

Les appels pour des process se trouvent dans tout un tas de choses d’ailleurs, et pas seulement de ton côté : parfois, une réponse cliente me fait sauter un élément aux yeux et m’interpelle pour un process différent, nouveau ou à ajuster. Bref, n’hésite pas aussi à NE PAS chercher systématiquement et à attendre de te trouver sur LE problème, LE moment pour réaliser qu’un nouveau process est à imaginer. En gros, pas de stress encore une fois pour mettre tout ça en place, fais-le au feeling, dans la durée, en gardant en tête que tout ça n’est censé qu’être un soutien pour toi.

Pourquoi c’est une bonne chose de changer sans cesse

Et là, débarque LA question : oui mais moi j’ai la sensation de tout le temps changer de process, Aurélie !

Et ALLELUJAH.

Pour moi, le fait de changer continuellement de process et de méthode n’est pas du tout une mauvaise chose et je l’explique par 3 points différents :

tu n’as peut-être tout simplement pas encore trouvé TON process, le bon, celui qui fonctionne tellement bien qu’il est comme une seconde peau que tu n’as plus envie de quitter. Ce qui expliquerait donc ton envie incessante de changer encore et encore de méthode pour enfin en avoir une que tu parviens à tenir tous les jours sans effort.

tu évolues et tu ajustes ta façon de faire et ça C’EST UNE TREEEES BONNE CHOSE. Même quand un process est en place, il ne doit JAMAIS être figé. Parce que tu évolues, tes offres aussi, ta méthode doit faire de même. C’est un ajustement perpétuel, même de touuuus petits changements, mais qui feront une différence sur la durée. Donc aucun problème à modifier chaque semaine si tu vois que des changements s’opèrent de ton côté !

tu es encore en création, et donc il te faut poursuivre ta construction quitte à gommer quelques fois parce que l’action prévue n’était pas si correcte que ça, sois indulgente envers toi-même et laisse-toi le temps de solidifier tout ça avec le temps.

En bref, je pense que mon point de vue sur la question est limpide : NON, faire la girouette sur ses méthodes et process (ou même outils) n’est pas forcément un truc super négatif, au contraire !

Laisse-toi évoluer sur le sujet en douceur.

Ne pas avoir peur de dire ciao à certains process

Puis y a cette peur d’avoir bossé dur pour créer une méthodologie, comme si on signait un bail à vie. Conneries. Tu peux avoir utilisé un process pendant 3 ans, 2 mois ou une semaine, sa durée de vie ne dépendra que du fait qu’il te soit utile, qu’il te corresponde, et qu’il te facilite le quotidien, of course. S’il ne remplit plus les critères, remercie-le pour ses bons et loyaux services et direction le cimetière des archives de process qui ont été cools et tendances pour toi, mais qui ne font plus le job à l’instant T.

Ne culpabilise pas, ne te retourne pas, et ne les raye pas définitivement pour autant : c’est comme le vintage, ça peut redevenir tendance, qui sait ?

Accepte que ton travail soit éphémère, qu’il puisse parfois s’adapter mais qu’il soit parfois dépassé et qu’il vaille mieux repartir d’une page blanche par moment. On lâche prise sur les choses figées dans le marbre pour s’autoriser une évolution perpétuelle dans le temps sur tous les plans, ok ?

Te laisser le temps de construire ta façon de faire

Bref, tout ça pour te dire que, finalement, il te faut une bonne dose de patience, de temps, de tolérance et de connaissance de soi. Ce petit mix et toute ta curiosité vont faire la différence pour te permettre de créer tes propres façons de faire en t’inspirant des autres. Ramène tout à toi, très égoïstement, et transforme ça pour le mettre à ta sauce. C’est la meilleure recette pour réussir et c’est celle que tu dois construire toi-même.

Pas de panique si, comme moi, tu changes de process chaque semaine sur plein de domaines différents,
t’es juste en train de créer ton confort mental meuf, et ça, ça se mérite et ça prend du temps : continue et lâche toi la grappe.

10 erreurs que j'ai faite et qui ont failli tout foutre en l'air

Découverte de soi

Mise à nue

Sortir des normes

Mindset

Réseaux sociaux

Website

Business

Organisation