Pourquoi j’ai décidé de créer ma routine du succès pas du tout morning !

26 Sep, 2018 | Articles communication, Articles création de marque, Articles état d'esprit, Articles site internet, Humeurs

Tu n’as pas pu passer à côté de cette tendance depuis plus d’un an de la Morning routine. On en parle partout, on annonce ça comme une révolution, une vie avant sa vie quotidienne. Bref, on vente les mérites d’une solution matinale dans tous les sens.

Je ne suis pas du tout du matin. J’avais commencé à t’évoquer mon hypothyroïdie dans cet article, et j’en parlerai sûrement plus en détail dans un autre article, suite à tous vos retours sur le sujet ! En tous cas, qui dit hypothyroïdie dit rythme de vie et fatigue un peu particuliers. J’ai toujours dû lutter contre moi-même pour me coucher tôt et me lever tôt. Mais, mes hormones, elles, en ont décidé autrement : on veille tard comme une pile électrique et le matin, pas possible d’être productive avant 10h30/11h. En créant mon business, je me suis promis d’écouter bien plus les signaux de mon corps. Mais, j’ai moi aussi cru que la Morning routine devait devenir « une bonne résolution » quitte à aller complètement à l’encontre de celle que je suis. Pourtant, je vais te montrer que ce n’est pas forcément un drame si ça ne colle pas avec celle que tu es.

J’ai d’abord pris le temps de tester la formule super matinale hardcore de la Morning routine

En voyant affluer les témoignages de personnes ayant adopté ce nouveau mode de vie sur le long terme, et les résultats qu’on pouvait obtenir avec, j’ai forcément couru en magasin me fournir, moi aussi, mon exemplaire de la « Morning routine ». Je l’ai dévoré, pleine d’assurance, en me disant que, oui, c’était ça qu’il me fallait. Et j’ai donc réglé mon réveil sur un horaire hallucinant bien avant les 7h du matin du moment. Et quand il a sonné, j’étais en souffrance. Honnêtement, aucun autre mot. Est-ce que j’étais vraiment en train de me battre contre moi-même ? Contre ma nature ? Parce que j’étais consciente que ce n’était de la flemme ou de la mauvaise volonté, alors oui, j’étais en conflit face à un changement compliqué pour moi. Mais j’ai persévéré, parce que je ne suis pas du genre à me laisser abattre par un échec ou un premier essai. Et finalement, j’ai préféré mettre en place une seconde lecture.

Choisir de faire sa propre Morning routine selon soi

Effectivement, rien ne spécifiait qu’il fallait se lever à 4h ou 5h du matin pour s’autoriser de vivre différemment avant le lancement de son quotidien. Alors, moi aussi, j’ai tenté de mettre en place une Morning routine à positionner avant de débuter ma propre journée. Du coup, je m’autorisais sans problème à me lever aux alentours de 9h/9h30, je prenais un petit déjeuner et je commençais à compléter les tâches de ma (longue) liste pour « préparer mon esprit au travail ». Et je me suis acharnée à suivre ça pendant plusieurs mois. Jusqu’à ce que j’ouvre les yeux sur un fait simple : je devenais improductive.

Le temps de réaliser toute ma Morning routine, il était l’heure de déjeuner et du coup, je ne travaillais que l’après-midi. Tu imagines le temps que j’ai perdu ? La Morning routine est censée pouvoir mettre en avant tes compétences pour te proposer une réussite optimale. Comme un début de course d’endurance, c’est ton échauffement. Alors pourquoi, pour moi, cette foutue routine matinale ne voulait-elle pas fonctionner ?

Sans frustration, j’ai créé ma Success routine

Quand quelque chose ne fonctionne pas, c’est qu’il n’est pas configuré ou adapté à toi. J’ai donc pris en compte les problèmes et les avantages que ce genre de routine était censée m’apporter. J’ai compris qu’effectivement il y avait un intérêt réel à réaliser une routine d’actions quotidiennes pour faire en sorte que ma journée toute entière soit qualifiable de productive. Une routine de base, une routine vers le succès. J’ai donc pris le temps de composer cette routine du succès, que je place à n’importe quel moment de ma journée, dès lors qu’il me semble judicieux de le faire : perte de concentration, fatigue, envie de faire quelque chose de léger. Parfois, je la réalise au réveil, d’autre fois pour clôre ma journée, ou encore en plein milieux de l’après-midi. Je te parlerai un peu plus en détail de cette routine dans un autre article.

 

Ma conclusion est simple : certaines personnes ne sont définitivement pas faite pour se lever très tôt. Et ça révoltera sûrement ceux pour qui c’est le cas, ou la société toute entière qui impose sans cesse des horaires dans notre vie depuis notre naissance et jusqu’à la tombe. Pourtant, chaque corps et chaque esprit possède ses temps forts, ses meilleurs moments, pour être super performant. Et je pense que rien n’explique concrètement ça. Pas même mon hypothyroïdie.

D’ailleurs, ce serait comme demander à quelqu’un de matinal de travailler comme moi, jusqu’à 3/4h du matin dans mon canapé. Absurde ?
Autant que de me lever à l’heure où il m’arrive de me coucher.

Et y a-t-il vraiment un rythme imposé ? Un rythme meilleur pour le corps ? Si ce n’est le rythme qu’on doit s’autoriser à avoir pour se sentir bien, reposée, performante et en mode santé ? J’ai testé plein de choses et définitivement trouvé ma réponse, à toi de te faire la tienne.